Partenaires

CNRS


Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Archives > Highlight > 2014 >


 Investissement d’Avenir

Le laboratoire CIMAP - Caen, récemment lauréat de l’Equipex GENESIS (Groupe d’Etudes et de nanoanalyses des Effets d’irradiationS) en collaboration avec le laboratoire GPM - Rouen et le Département des Matériaux pour le Nucléaire du CEA - Saclay a fait l’acquisition en 2014 d’un spectromètre de perte d’énergie des électrons post-colonne de type GATAN QUANTUM ER. Ce nouvel équipement qui vient enrichir le potentiel de la plateforme IRMA, a été installé sur le nouveau microscope JEOL ARM 200kV FEG doublement corrigé. Ce spectromètre présente l’avantage d’obtenir, pour une région d’intérêt donnée, à la fois des cartographies chimiques et des spectres EELS qui peuvent être couplés aux données d’analyses X. Il est opérationnel pour deux tensions d’accélération du microscope (80 et 200kV) avec une résolution en énergie de l’ordre de 0.1 eV. Ce nouvel équipement offre la possibilité d’étudier, à l’échelle la plus fine possible, la relation entre la microstructure et la chimie locale et ainsi de remonter aux mécanismes élémentaires régissant les comportements des matériaux à l’issue de leur préparation ou après des contraintes post-synthèses telles que les effets d’irradiation. D’autres types d’études sont également envisageables comme, par exemple, mieux comprendre les liens entre la chimie locale et les propriétés optiques des matériaux (conséquences des phénomènes de ségrégations aux joints de grains ….). ou la détermination de la valence de certains éléments au sein de matrices oxydes.

 

  Le CNRS simplifie la vie de ses chercheurs

 Un microscope unique en France au CRISMAT

 

Le CNRS modernise son parc d’équipements. Le laboratoire de Cristallographie et Sciences des Matériaux (CRISMAT)(1) a fait l’acquisition en 2013 d’un microscope électronique en transmission unique en France ; il en existe seulement deux en Europe. Un équipement de plusieurs millions d’euros, financé dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région 2007-2013, par le Conseil Régional de Basse-Normandie, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Fonds européen de développement régional (FEDER), le CNRS et l’ENSICAEN. Doté d’un canon à électrons de dernière génération – cathode froide à émission de champ – offrant une grande cohérence et d’un double correcteur sonde-image, il va permettre aux chercheurs d’observer le coeur des matériaux à l’échelle atomique (résolution ultime 0.08 nm). La machine a été développée par la société japonaise JEOL. Elle est arrivée en janvier dernier et a été installée à l’ENSICAEN qui compte aujourd’hui 4 microscopes électroniques en transmission. « Notre compétitivité dépend directement des performances de notre parc expérimental », explique Denis Pelloquin, directeur de recherche CNRS au CRISMAT. Depuis sa mise en service en juin, huit chercheurs, dont trois du CIMAP (Centre de recherche sur les Ions, les MAtériaux et la Photonique (2), sont formés pour le manipuler. Leurs observations permettront une meilleure connaissance des propriétés des matériaux, et d’orienter la découverte de nouveaux matériaux.

 

  

Dans la même rubrique :